Comment bien lire les <b>étiquettes</b> : les <b>oeufs</b>
Comment bien lire les <b>étiquettes</b> : les <b>oeufs</b>

Comment bien lire les étiquettes : les oeufs

Source : Maia Baudelaire
Publié le 28 mars 2014

101 milliards ! C’est le nombre d’œufs pondus en 2013 dans l’union Européenne. La France est le premier pays producteur avec presque autant de Poules pondeuses que d’habitants ! Ces oeufs se ressemblent tous… alors pas facile de savoir lesquels choisir ? Dans vos grandes surfaces, parmi ces boîtes presque identiques, et des appellations pas toujours très claires, comment choisir son œuf ? Pour le savoir, on décrypte les étiquettes ET les coquilles.

Maïa Baudelaire, Nutritionniste et Coach Minceur experte en Comportement alimentaire vous propose quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix, un œuf éthique et diététique !


On déchiffre le « code secret » :

La réglementation européenne oblige les producteurs à imprimer sur chaque œuf un code qui vous permet de connaître les conditions d’élevage des poules, l’origine du produit ainsi que le producteur. Alors comment le déchiffrer ?

Le mode d’élevage des poules

Toutes les poules pondeuses ne sont pas logées à la même enseigne : en batterie, au sol, bio ou encore en plein air, chacune de ces appellations fait référence à des normes très strictes et très surveillées. Ecrit en toutes lettres sur la boîte, le mode d’élevage des poules pondeuse apparait également sur la coquille de chaque œuf qui se trouve à l’intérieur : c’est même le premier chiffre que vous pouvez lire sur la coquille qui vous donne cette information essentielle concernant le bien-être des animaux. Pour faire le bon choix voici la signification des chiffres :

3 = Poules élevées en cage

C’est le cas de presque 80% des œufs produits en France. Vous trouverez sur la boîte la mention « Œufs de poules élevées en cages » mais en général cette mention apparaît en tout petit et n’est visible que pour ceux qui prennent la peine de la chercher. C’est simple, les producteurs ne vont pas s’en vanter ! Pourquoi ? Par ce que dans de tels élevages, les poules vivent enfermées dans des cages qui ne leur laissent même pas la place d’étendre leurs ailes tant elles sont collées les unes aux autres. Ce mode d’élevage répond comme tous les autres à des normes européennes… 750 cm2 par poule soit un peu plus qu’une feuille de papier A4 ! Le nombre de poules par bâtiment n’est pas limité par la règlementation et peut atteindre jusqu’à 100 000.

Il reste donc 20 % des poules pondeuses qui ne passent pas leur vie derrière des barreaux. Mais la encore, de fortes différences persistent :

2 = Poules élevées au sol

Vous trouverez sur la boîte la mention « œufs de poules élevées au sol ». Au sol oui mais dehors non. Derrière cette appellation n’imaginez pas des poules qui gambadent sous le soleil, bien loin de là ! Ces poules restent enfermées à l’intérieur de grands bâtiments et ne voient jamais la lumière du jour (le nombre de poules par bâtiment n’est pas limité et peut aller jusqu’à 20 000).

1 = Poules élevées en plein air

Sur vos boîtes, la mention « œufs de poules élevées en plein air » signifie que les poules sont élevées dans des bâtiments similaires à ceux décrits plus haut (le nombre de poules par bâtiment n’est pas limité et peut atteindre 15 000). Mais ces animaux ont également un accès à l’extérieur, sur une petite parcelle d’herbe.

0 = Poules élevées selon les normes Bio ou Label Rouge

Pour les œufs bio, vous trouverez sur la boîte la mention « œufs de poules issus de l’agriculture biologique » et ce logo :

Les animaux ont plus de place et le nombre total de poules par bâtiment est limité à 6000. Ces poules ont également un accès à l’extérieur et sont nourries avec des aliments d’origine biologique (pour 90% de leur alimentation).

Pour les œufs label rouge, vous trouverez sur la boîte la mention : « œufs de poules élevées en plein air » avec ce logo :

Le nombre de poules par bâtiment est limité à 3000. Ces poules ont un accès à l’extérieur et l'alimentation doit être composée à 60 % minimum de céréales sans colorant de synthèse. La composition nutritionnelle de leur alimentation est donc meilleure.


Alors on achète quoi?

Les œufs issus de l’agriculture biologique et Label Rouge représentent deux bonnes alternatives aux œufs de ferme, surtout pour les plus petits budgets. Mais gardez bien en tête que pour ces deux labels la méthode d’élevage reste bien loin de la basse cour traditionnelle. Ils restent une méthode de production à grande échelle ou le profit est roi.


Des marques avec des garanties en plus :

Si un budget légèrement supérieur et qu’un passage par le magasin bio lors de vos courses ne vous dérangent pas, certaines marques proposent des alternatives de qualité supérieure (référence de prix : 6 œufs bio Auchan 1,91€).

Nature et Progrès (2,59€) :

Ce label vous garanti, que le bec des poules ne sont pas coupés (pratique autorisée même sous le label AB) et que les animaux ne sont pas vaccinés. L’alimentation des poules est 100% bio. Pour les bâtiments d’élevage, le nombre est limité à 4000 mais on ne retrouve que 5 poules par m2 soit presque deux fois moins que les poules élevées au sol et en plein air. De plus, chacune d’entre elle dispose d’un accès à l’extérieur (deux fois plus grand que pour les poules élevées en plein air ou issu de l’agriculture biologique).

Demeter (3,19€) :

Ce label vous garanti, que le lumière naturelle est utilisée en journée et que l’éclairage artificiel est éteint au moins 10h par jour. Les poules ne sont pas plus de 200 par hectare (minimum 50m2 par poule soit 10 fois plus que les poules pondeuses élevées en plein air sous le label « Label Rouge »). Leur bec n’est pas coupé et leur alimentation est également 100% bio.

La mention « Libre parcours » : Cette mention présente sur certains emballages vous garantie que chaque poule a accès à un près extérieur plus de deux fois plus grand que les poules élevées en plein air.


La suite du code ?

Les deux lettres qui suivent correspondent au pays de provenance des œufs (FR pour la France par exemple). Privilégiez vos producteurs locaux pour éviter le transport et donc la pollution. Le code qui suit correspond à l’identifiant du producteur et du bâtiment de ponte.

La DRC pour Date de Consommation Recommandée : pour un œuf la date limite de consommation est de 28 jours maximum après la ponte.


Les conseils de Maïa

Achetez responsable : Consommez des oeufs de catégorie 0 ou 1 pour respecter au minimum
le bien être des poules pondeuses. La différence de prix est minime pour se le
refuser (Auchan 6 gros œufs de poules élevées en volière : 1,15€ / Auchan 6 gros
œufs de poules élevées en plein air Label Rouge : 1,57€).

Pour la conservation des œufs, stockez les dans un endroit frais.
En effet, à température ambiante la pénétration des bactéries par les pores présents sur
la coquille de l’œuf est favorisée. Par ailleurs, les œufs produisent leur propre défense face
à ces bactéries et, conservés dans un endroit trop froid, cette défense sera ralentie.

Si vous habitez à proximité d’une ferme, pourquoi ne pas aller
chercher vos œufs directement là bas ?

Pour un petit retour en enfance n’oubliez pas les œufs à la coque
avec des petites mouillettes de pain complet.

L’œuf est une très bonne source de protéines, cependant le jaune d’œuf
reste tout de même riche en cholestérol. Consommez entre 4 et 6 œufs par semaine pour
en conserver tous les bienfaits.

Méfiez-vous des œufs cachés : Pour les produits préparés contenant des
œufs (gâteaux, pâtes, sandwich etc), privilégiez les produits indiquant l’utilisation d’œufs
issus de poules élevées en plein air ou biologiques.

Choisissez les bonnes mentions : Il existe aujourd’hui
« les trophées des œufs d’or » qui récompensent depuis l’année 2007 les entreprises qui
s’engagent à s’approvisionner uniquement en œufs issus d’élevages hors cage.

Jusqu’à 9 jours après la ponte un œuf est considéré comme extra
frais et peut être utilisé dans les préparations non cuites (mayonnaise, mousse au chocolat…).
A partir de 9 jours et jusqu’à 28 jours après la ponte, un œuf est considéré comme frais,
consommez-le dans les préparations cuites (au plat, en omelette, dans un gâteau…).

Une idée de recette ? C’est par ici : Oeufs Orange d'Alisha


Par Maïa Baudelaire, Nutritionniste et Coach Minceur experte en Comportement alimentaire, Fondatrice de la Méthode I Love my Diet Coach® www.maiabaudelaire.com

A lire également :
- Mes conseils pour garder la ligne pendant le Ramadan
- Pourquoi monter sur la balance une fois par semaine est inutile ?
- Pourquoi supprimer les féculents n'aide pas à maigrir ?
- Pourquoi les hommes et les femmes ne grossissent pas de la même façon ?
- Quelles applis pour mincir ?
- J'ai testé les vêtements minceur !
- Mincir rapidement
- Santé et énergie dans mon assiette
- Mes Astuces pour moins manger
- A quoi correspond l'IMC ?
- Comment tenir toute la matinée sans grignoter ?
- Comment savoir si je fait de la rétention d'eau ?
- Comment changer ses habitudes alimentaires ?
- Comment réduire sa consommation de sel ?
- Le sans gluten : Pourquoi ? Pour qui ?
- Comment éviter le grignotage ?
- Comment manger équilibré ?
- Les 7 erreurs à éviter quand on veut mincir
- Travailler fait grossir, aujourd'hui c'est prouvé !
- Comment bien lire les étiquettes : les labels
- Comment bien lire les étiquettes : les barres céréalières
- L'alimentation pour être toute en beauté !

Cet article est également disponible sur www.mariefrance.fr
  
Envoyer à un(e) ami(e)s